Boris Quercia

Les rues de Santiago



Santiago Quiñones est un flic, un inspecteur, et qu'il le soit dans la ville dont il porte le nom relève d'une ironie qu'il goûte à ses moments perdus. Ce n'est pas un flic honnête. Pas un malhonnête, non plus. Il fait son boulot et profite parfois des à-côtés, plus par passivité qu'en les recherchant.

« Après toutes ces années, je suis toujours le même. Je n'aime pas qu'on sache quand je suis perdu, c'est pour ça que je fais comme si je savais ce que je faisais, alors qu'en vérité je n'y comprends rien. »

Santiago, la ville, apparaît peu. Une page blanche our les errements de ce flic qui n'aime pas tuer, mais qui se fait manipuler par les circonstances, ses collègues, les femmes. Il a une morale, même s'il sniffe un peu de coke, s'il accepte du fric, s'il ne respecte pas la loi. Mais qui ne profite de rien, qui n'a pas ses petits profits ?

Cependant Santiago Quiñones est bizarre, il le reconnaît lui-même : il ne peut pas s'empêcher de réfléchir.

couverture livre